L’atelier des artistes

saumon gravelax atelier des artistes blog melolimparfaite Foie gras snacké atelier des artistes blog melolimparfaite Rascasse atelier des artistes blog melolimparfaite banana bread atelier des artistes blog melolimparfaite fondant au chocolat atelier des artistes blog melolimparfaite Jus de passion atelier des artistes melo limparfaite

L’atelier des artistes 4 rue Rampon 75011 Paris (Tel 0147005571)

Hello les copains,

Je sais que vous aimez bien ma rubrique « bonnes adresses » et je me suis dit qu’il fallait que je partage celle-ci avec vous ! Parce-que le grand truc du restaurant c’est de faire le bon choix : tellement de cartes alléchantes qui parfois nous déçoivent ! Il vaut mieux recueillir quelques avis !

Bref du coup je ne vais pas vous faire « mijoter » trop longtemps (Mouauahhahaha ! Je suis très en forme), je vous conseille vivement L’atelier des artistes, niché dans une petite rue du quartier République. La carte est restreinte mais originale et composée de produits frais de saison. On a parlé un peu avec le chef, Yann Fontaine, qui décrivait son métier avec tant de passion que l »on s’attendait à ce que ce soit bon mais ça a été encore mieux. Les plats étaient cuits à la perfection, les accompagnements sublimaient d’excellents produits, bref on s’est régalés, tout simplement. En entrée un foie gras snacké, en plat une rascasse aux asperges, en dessert un -vrai- fondant au chocolat : What else ? (Georges n’est pas inclus dans le menu cependant)

Les prix sont raisonnables (équivalents à certains restaus qui vous serviront du surgelé), le service sympathique et vous ne sortirez pas déçu. La clientèle est de tous horizons : touristes, afterworks, jeunes branchouilles… De toutes façons quand on mange bien, tout le monde rapplique non ? Moi je vous conseille vivement de tenter pour une soirée et vous m’en direz des nouvelles. La bise !

Rendez-vous sur Hellocoton !
FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblr Spread the love...

Ma sélection PartyLite pour l’été

bloggif_5565a13451249

Hello la compagnie,

Je vous avez déjà parlé de PartyLite avant les fêtes, mais je reviens vers vous aujourd’hui pour vous parler de mes bougies-décos chouchoutes pour cette été !

Comme d’habitude, mon oeil a d’abord été attiré par les bougies très colorées de la gamme « cocktail sur la plage »  et ses notes exotiques ou fruitées, ensuite j’ai été tentée par les notes marines de la bougie « Sirène exquise » que j’ai trouvée finalement assez douce et pas trop « iodée ». Un avant-goût de vacances !

Pour le fun j’ai absolument voulu tester la bougie Glolite qui s’illumine en fait du sommet à la base dans le noir, c’est vraiment super chouette (et en plus elle sent super bon, je suis fan !). Et pour finir -c’est très girly- mais j’ai eu un gros coup de coeur sur le porte bougie « Envolée de papillon » qui projette des ombres de papillons sur le globe en verre lorsque vous allumez une bougie. Hashtag mignonnerie à son climax.

Franchement PartyLite a été une belle découverte cette année, ils font des modèles vraiment originaux autant au niveau packaging qu’au niveau senteur. Une bonne adresse pour de beaux cadeaux ! Vous les connaissiez déjà ? aapartpos

Rendez-vous sur Hellocoton !

Getting old sucks

bastille grenoble

A few days ago I posted a picture of me on Instagram, without clarifying that it was an old one. I didn’t do it on purpose, I didn’t do it to « cheat » nor did I do it to « test » my followers. I just posted it because it reminded me of nice moments with my friends and I looked happy on that picture.

Anyway, during the day I received a lot of comments about it, from « pretty » to « what did you do to your hair ? » on the social networks. At the end of the day, I could tell that people really liked me « more » on this picture than they did on others. It doesn’t really matter since I don’t take any responsibility or credit for the way I look. People can find me ugly or pretty, there’s nothing I can do about it, so I don’t really care. I don’t think anyone deserves credit for the way they’re born. I admit it’s a lot nicer to have people tell you they like you than having them hating you, but at least I like their opinion to be based on what they know about me –  if they think I am a good person or not, if they think I’m smart and funny enough to hang out with… that kind of thing.

Anyway, I can’t help but notice that people don’t look at me the same way and don’t act the same way with me as when I was younger. I can tell that contacts were « easier » before. And even for work, I have noticed only years later that being young and prettier opened some doors more easily than now.

On the picture above, I was 18. A skinny 18 year old girl with nice skin – even without foundation- who thought she was ugly. For real. I was convinced I was and by the time I turned 30, I guess I never realized that I was not that bad looking and never really felt « pretty ». And now I look at this and I’m like « Daaaarrrrn, no I am not Alexandra Lima by far, but at some point I could have thought that it was OK ». That never happened.  And when I « gained weight » (45 kilos instead of 43 at the time !!! Needless to say I am very far from these numbers now;) !) I thought I was good for the trash. Literally. Because at the end, there’s this period when you think that you have time to work on looking better, and then the time has passed and your time is up. There is no going back.

Sometimes people are asking me « all theses selfies on blogs or Instagram, isn’t it a bit ego-centric ? Aren’t you all full of yourself with all these followers and attention ? ». Truth is, I don’t know why people seem so convinced that bloggers are full of themselves. I don’t especially like taking pictures of myself all the time but I am happy when I manage to take a good one. However, no matter how good the picture might be, I know what I look like when I wake up in the morning and GOSH my face seems to be falling apart and no picture can fix that feeling that you have lost the battle unless you shoot for injections or whatever can do the trick. I just regret that I never realized at the time, that there was an « after »… and that I was missing the chance to like and appreciate the perks of youth.

You know I am a fan of Michael Jackson right ? So I am not exactly shocked by people who’ve had plastic surgery. However at some point I really wondered about WHY Michael couldn’t let it go. Why couldn’t he accept his age. I found that weird and ridiculous, I found my parents always kind of comfortable with their age and I just couldn’t understand why people would go to such extreme measures to stay young. But now I get it. It just struck me like a bomb when I reached the age of 30. It was really really weird, but that’s when I became conscious that I wouldn’t be 20 anymore. And that’s when I also started to see all the defects showing up on my face.

Weirdly though, when I was 20 years old, I couldn’t go out without make-up at ALL. Like EVER.

Nowadays, I do go out more without make-up than with it. I guess even if I am sad to see whatever beauty I could have fade away, I am just really more confident in the woman I became. Not the prettiest, not the smartest, but strong, hard-working and trying to do the right thing. So after all, yes I prefer my older pictures too. But I feel like the person under my skin knows who she is and what she wants. And that makes me stand up every morning pretty happy and proud, no matter what others think of my boobs, my eyebrows or my personality. This is who I am. And whoever you are you should stand for what you are and walk proud, no matter your age or weight or all these things people fucked our self-esteem up for centuries with. Take care.

_______________

Il y a quelques jours j’ai posté une photo sur Instagram sans préciser que c’était une ancienne photo. Je n’ai pas fait ça pour « tricher » ou pour « tester » mes followers. Je l’ai fait parce que j’ai l’air heureuse sur cette photo et que ça me rappelait de bons souvenirs entre amis.

Bref, durant cette journée j’ai reçu beaucoup de commentaire sympas du  « très jolie » jusqu’à « qu’as tu fait à tes cheveux ? », ce genre de chose (j’avais juste une dizaine d’année en moins, en fait !). Au final, les gens me préfèraient sur cette photo que sur toutes mes photos récentes. Tout cela n’a pas vraiment d’importance car je ne considère pas que l’on ait du mérite à être beau ou des torts à être laid. Que les gens me trouvent moche ou jolie, je ne peux pas y faire grand chose, ni changer de physique, donc ça me passe un peu au dessus de la tête. Nous n’avons pas de pouvoir sur ce qui nous est donné à la naissance. J’avoue qu’il est plus sympa d’avoir des gens qui t’apprécient plutôt que des haters, mais je préfère que leur décision soit prise sur ce qu’ils connaissent de moi ; si ils pensent que je suis sympa, si ils pensent qu’on a le même humour ou qu’on peut mener une conversation intelligente… ce genre de choses.

Malgré ça, je ne peux m’empêcher de remarquer que la façon dont les gens me regardent et la façon dont ils agissent avec moi a changé avec le temps. Je constate que les contacts étaient plus faciles avant. Même pour le travail, je n’ai réalisé qu’il y a peu qu’être jeune et jolie ouvrait quand même des portes qui aujourd’hui étaient fermées pour moi (et la blogo est un très bon exemple d’ailleurs).

Sur la photo ci-dessus j’ai 18 ans. Une fille de 18 ans, mince, avec une peau lisse, les cheveux au vent et même des sourcils bien fournis ! Et je me trouvais moche. Vraiment. J’étais convaincue d’être moche et jusqu’à ce que j’atteigne 30 ans je n’ai jamais réalisé que j’aurais pu au moins me trouver « pas si mal » et je ne me suis donc jamais sentie « jolie ». Et maintenant je regarde cette photo et je me dis « Merde, je ne suis pas Alexandra Lima, c’est clair, mais à un moment j’aurais pu me sentir bien dans ma peau ». Mais non, ça n’est jamais arrivé. Et lorsque j’ai « pris du poids » (attention à l’époque 45kilos au lieu de 43 : ouhlala ! -Inutile de préciser que je suis bien loin de ces chiffres désormais !-) je pensais que j’étais bonne à jeter. Carrément. Parce-que finalement il y a toute cette période quand tu es jeune où tu te dis que tu as le temps de « travailler » à devenir belle et en général la période d’après où tu réalises que là, c’est trop tard, tu es sur la piste descendante et tu ne repasseras pas par la case départ. (Jamais).

Souvent on me demande « Tous ces selfies sur Insta et le blog, c’est pas égocentrique ? Vous êtes pas un peu narcissiques les blogueurs ? ». En fait je me demande pourquoi les gens pensent systématiquement cela (connaissez-vous une seule nana qui se lève le matin en se disant « JE SUIS TROP CANON DE LA TETE AU PIED » ?). La vérité -comme l’indique le nom de mon blog- c’est que l’on essaye de montrer -nous, blogueurs- qu’une fille banale comme moi -ou d’autres- peut oser aussi, se montrer, avec ses formes, sans maquillage et tout le tralala. Je n’aime pas spécialement prendre 15000 photos de moi mais je suis contente quand j’arrive à en prendre une bien et montrer comment tombe une fringue sur une fille « normale ». Cependant, peu importe à quel point je peux me trouver jolie ou pas sur une photo, ça ne change pas la réalité immuable de ma tête au réveil. ET FUCK, je trouve que ma peau a perdu sa fermeté et mon regard son « pétillant ». Aucune belle photo ne peut changer ce sentiment d’avoir perdu la bataille contre le temps -dont tu ignorais jusqu’à l’existence- à part si on se met aux injections ou ce genre de choses -mais je ne suis pas prête pour le moment-. Je regrette seulement de ne jamais avoir réalisé à l’époque qu’il y avait un « après » et que j’étais par conséquent en train de laisser passer ma chance de profiter de ma jeunesse.

Vous savez que je suis fan de Michael Jackson alors vous imaginez bien que je ne suis pas du genre à juger les gens qui font des chirurgies esthétiques. Cependant à un moment je me suis vraiment demandé pourquoi Michael n’était pas capable de lâcher l’affaire et d’accepter son âge. J’ai toujours trouvé mes parents confortables avec leur âge et plutôt biens dans leur peau. Du coup je ne comprenais pas les gens qui en venaient à de telles extrémités pour avoir l’air jeune. La chirurgie en elle-même ne me dérangeait pas, c’était juste cette quête de jeunesse qui me dépassait. Mais maintenant je comprends ! Ca m’a fait l’effet d’une bombe quand j’ai atteint 30 ans. C’est peut-être vraiment bizarre mais ce n’est que là que j’ai été consciente que je n’avais pas 20 ans pour toujours, que je ne les aurais plus jamais. Et c’est aussi la période où j’ai commencé à constater les premiers signes de vieillissement sur mon visage.

Etrangement, lorsque j’avais 20 ans, je ne pouvais jamais sortir sans maquillage. Mais alors JAMAIS. L’idée que l’on me voit sans maquillage m’était insupportable.

Maintenant, je sors plus souvent démaquillée que maquillée. J’imagine que même en étant triste de voir ma jeunesse se fâner, je suis simplement plus confiante en la femme que je suis devenue. Pas la plus belle, pas la plus intelligente, mais forte, bosseuse, essayant d’être juste et de respecter mes  valeurs et celles qui m’ont été transmises par mes parents. Droit dans mes bottes, c’est le plus important pour moi. Avoir des proches capables de me dire si je chie dans la colle mais qui m’aiment quand même pour l’imparfaite que je suis fondamentalement, comme je les aime pour les imparfaits qu’ils sont.

Alors, oui, après tout, moi aussi je préfère nettement me regarder sur mes photos d’avant… Mais j’ai le sentiment que cette personne sous ma carcasse sait mieux qui elle est et ce qu’elle veut. Et ça me permet de me lever assez heureuse tous les matins, et assez fière : peu importe ce que l’on pense de mes sourcils, de mon décolleté ou de ma personnalité. C’est ce que je suis, c’est ma minuscule empreinte sur cette terre. Et qui que vous soyez vous devriez aussi marcher fière de qui vous êtes, peu importe votre poids, votre âge, et toutes ces conneries avec lesquelles on nous emmerde quand même copieusement depuis des siècles. Bisous.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les maillots de bain Freya

freya maillots de bain blog melolimparfaite

Hello les cop’s,

Je vous ai déjà parlé de Freya, la marque spécialisée dans les petits dos et les fortes poitrines, mais je ne vous avais pas encore présenté leur gamme de maillots. Je me suis dit, puisque les sous-tifs taillent si bien autant tenter le coup avec les maillots ! Et mon premier coup de coeur a été pour ce modèle « Bondi » rose et violet flashy, notamment à cause du bustier et du côté graphique. Je l’ai reçu et le maintien est parfait, même sans les bretelles !
Mon deuxième coup de coeur était le maillot watermelon, tout simplement parce-que je suis fan du motif pastèque quand il fait chaud et là encore, le haut a un maintien parfait. Parce-que je ne vous raconte ps la galère pour trouver un maillot grande taille dans le commerce. J’ai enfin une valeur sûre !

Ces maillots vous plaisent et vous évoquent déjà les belles plages que vous arpenterez cet été ? Vous pouvez tenter d’en gagner un !

Lot : 1 maillot de bain Bondi OU Watermelon (au choix) du 85D au 100 G (désolée pour les petits bonnets)

Liker ma page Facebook ici  (indiquer sous quel pseudo) et celle de Freya ici

Laisser un commentaire sous cet article avec votre adresse e-mail dans le corps du texte (c’est important que ce soit dans votre message et non dans la case notée « e-mail » uniquement car je ne peux pas voir toutes les participations dans la partie admin de WP ). Si vous ne souhaitez pas que votre e-mail soit lisible dans le commentaire vous pouvez me l’envoyer en MP sur facebook .

J’accorderai une chance supplémentaire pour chaque partage et follow sur les réseaux sociaux mais ça n’est pas obligatoire. 2 chances supplémentaires pour les follows instagram.

Le jeu commence à la publication de cet article et se terminera le 24 mai 2015 à 23h. Un tirage au sort sera effectué ensuite avec le logiciel The Hat. Les lots seront envoyés directement par le partenaire aux gagnants. Jeu réservé aux habitants de France métropolitaine. aapartpos

EDIT : La gagnante du concours est Lulubellule, Bravo !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les nouveautés à table

Hello les keup’s,

Dans cette rubrique déco, je ne vous ai pas encore montré mes derniers craquages chez Maisons du Monde, et comme tout le monde semble fondre devant mes jolies assiettes fashion ou mon plateau sooo romantique, je vous en montre un peu plus…

blog déco melolimparfaite plateau coeur camille maisonsdumonde blog déco melolimparfaite assiettes new york remplie salade mozza maisonsdumonde blog déco melolimparfaite assiettes new york maisonsdumonde

Plateau : Maisons du monde

Assiettes : Maisons du monde

Nappe étoilée : Maisons du monde

Bougie Bonbonnière : Maisons du monde

Diffuseur de parfum coeur : Maisons du monde

Voilà mes dernières trouvailles, mais je ne pense pas m’arrêter là ! Ces assiettes sont trop belles et plusieurs capitales de la mode sont représentées : j’aimerais tous les modèles surtout qu’on peut ensuite jouer avec la nourriture pour essayer de dessiner quelque chose à côté de cette femme pour surprendre ses invités !

Ensuite j’ai vu des petites merveilles dans les verres et les tasses qui s’accorderont tellement mieux à cette vaisselle que ce que j’ai en ce moment donc ma razzia ne fait que commencer :)

Et vous; arrivez-vous à sortir de ces magasins en restant raisonnables ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

After Saison 5

After-Blog melolimparfaite

Hello les cop’s!

Bon, aujourd’hui on parle de lecture car j’ai enfin reçu le dernier volet de la saga « After » d’Anna Todd et que sappelorio (non, pas Quezac ! C’est pour voir si tu suis !) « After ever happy ». Déjà connais-tu les premiers volets de la saga « After » ? Anna Todd, 26 ans a commencé à écrire ce roman sur son smartphone, à l’aide de l’application Wattpad. Et là, bonjour le gros buzz,  car le texte a été téléchargé 1 milliard de fois ! L’auteur a, de plus, avoué s’être inspirée des membres du groupe One Direction pour ses personnages, ce qui a intrigué le public.

Tu n’as pas pu y échapper : de la Fnac à Monoprix même sans avoir lu le résumé, on annonçait partout le nouveau « 50 nuances de Grey ». D’ailleurs « After » a tellement cartonné qu’ il est prévu que le roman soit adapté au cinéma !

Pour te planter un peu le décor des premiers volets l’héroïne s’appelle Tessa, elle est bien sous tous rapports avec son profil de petite fille modèle et son petit ami bien propret.  Et puis elle rencontre Hardin, le bad boy avec un goût d’interdit qui rendra sa vie bien plus tumultueuse. Les premiers romans décrivent leur rencontre, leurs désaccords, leurs étreintes sulfureuses (OH YEAH !) et leurs réconciliations.

Cette fois-ci l’histoire va un peu changer, nos personnages ont beaucoup évolué lors des précédents volets et il ne s’agira plus que de disputes et de réconciliations. Voici le résumé officiel pour vous en dire juste assez, mais pas trop :

« La vie n’a jamais été rose pour Tessa et Hardin, mais chaque nouveau défi auquel ils doivent faire face renforce leur amour et le lien passionné qui les unit est de plus en plus solide. Mais quand un pan de son passé, qu’il n’aurait pu imaginé, lui est révélé, Hardin est touché au cœur. Tessa de son côté subit une tragédie. Les deux amants vont-ils résister à tant de cruauté ? Finalement leur histoire familiale, si elle est choquante, ne semble pas très différente l’une de l’autre. Et Tessa n’est plus la douce et gentille fille qu’elle était quand elle a rencontré Hardin, pas plus qu’il n’est le cruel et sombre garçon dont elle est tombée amoureuse. Elle comprend toutes les troublantes émotions sous la carapace d’Hardin et sait qu’elle est la seule qui peut le calmer. Il a besoin d’elle. Mais plus le passé d’Hardin resurgit, plus il est inquiet et triste, et plus il repousse Tessa et tous les autres au loin. Tessa n’est pas sûre de pouvoir le sauver sans se sacrifier. Elle refuse de l’abandonner sans se battre, mais combattre qui : Hardin ou elle-même ?  »

Voilà, voilà ! Cette dernière saison change un peu des précédentes, nos deux héros ont plus de maturité et d’indépendance. Ceci étant, et quelles que soient les éventuelles répétitions entre les volets, on est entraînés malgré nous dans le tourbillon de leur passion et on ne peut s’empêcher d’être captivés par leur relation et un peu envieux de leur amour passionnel !

Chaque saison fait environ 600 pages mais ça se laisse lire vraiment rapidement, vous ne verrez pas le temps passer.

Si vous cherchez un bon roman de chicklit pour buller le dimanche dans le jardin ou rendre votre trajet en métro un chouille plus excitant, voilà qui devrait vous plaire !

Bisous !

Rendez-vous sur Hellocoton !