Pourvu qu’elle soit douce…

douceur

Hello les chéris,

C’est avec un petit peu de retard que je viens vous souhaiter une merveilleuse année 2017 ! Il n’est jamais trop tard pour souhaiter plein de bonheur et de bonnes choses, non ?

J’ai pris beaucoup de retard dans les publications sur le blog à cause d’abord du déménagement, puis de l’emménagement, puis de noël, puis d’une vilaine trachéite qui s’est incrustée plus de 15 jours et qui m’a clouée au lit jusqu’à présent… Malgré tout, je suis assez optimiste pour cette année 2017 qui, je le pense, sera au top !

L’année démarre avec pas mal de boulot aussi, et j’en suis très heureuse. De beaux projets carrément excitants se dessinent, et bien que je ne fasse pas de résolutions en début d’année, je voulais juste vous dire que VOUS serez au coeur de ces projets (Non je ne suis pas en train de vous la jouer « Je blog pour vous et je suis l’abnégation incarnée… » Elles font un peu rire les meufs, non ?). Aller à votre rencontre et mieux vous connaître sera une partie importante de 2017 !

J’ai remarqué, notamment sur Instagram et Snapchat (melolimparfaite) que j’ai une communauté super « proche » de moi, et ça me donne tellement envie de partager des choses avec vous et d’organiser des choses POUR vous ! Je pense qu’il y a certaines personnes un petit peu en dehors de la réalité dans le monde des blogs. Des filles qui sont sorties de leurs études et ont fait « blogueuse mode » directement. Pour certaines, elles ont fait beaucoup d’argent, et c’est tant mieux pour elle, mais je pense qu’elles ont, du coup, un rapport au travail un peu biaisé.

Pour ma part, déjà avant d’ouvrir mon entreprise j’ai fait pas mal de boulots ingrats et mal payés, et maintenant que j’ai ma boîte, c’est parfois difficile de me verser un salaire digne de ce nom malgré de longues heures de boulot.

Du coup j’ai pleinement conscience de la valeur du travail et de l’argent, et je suis parfois un peu gênée losque je fais mes unboxings sur snapchat. Je sais que vous aimez bien cela, et d’ailleurs moi aussi j’aime beaucoup voir les unboxings de mes copines blogueuses. Par contre je trouve que c’est un peu indécent quand on sait qu’une crème à 30 €, c’est parfois difficile pour certaines personnes de se l’acheter tous les mois, de moi toujours déballer des cadeaux à la pelle. J’essaye de parler de choses accessibles cependant, des choses que je m’achèterais si je n’étais pas blogueuse et qu’on ne m’offrait rien.

Tout ça pour dire que dans la mesure où je reçois toutes ces belles choses grâce à vous, et que je vis de supers expériences aussi, ma priorité est de vous rendre le plus possible de toute la joie et le soutien que vous me donnez! On ne dirait pas mais un petit commentaire ou message privé -pas forcément pour me faire un compliment mais juste pour papoter- ça me fait vraiment trop plaisir ! Parce que comme tout le monde il y a des jours où je n’ai pas le moral, ou tout simplement des jours où je me sens un peu seule derrière mon ordi ! Vous êtes de plus en plus nombreux sur snapchat et c’est pour ça que j’ai décidé de vous faire des concours sur cette plateforme récemment, mais sachez qu’il y en aura d’autres car c’est vraiment le réseau où je trouve les relations les plus « naturelles »!

Bref, sachez que je réfléchis à des projets pour améliorer le blog, OUI, mais aussi à des projets avec VOUS et POUR VOUS. J’en dirai plus dès que tout ça aura pris forme, promis. Mais j’ai quelques idées !

C’est vraiment étrange, 2015 m’avait achevée, 2016 a été une année de transition, un peu comme un marathon… Vous savez « Il faut en passer par là pour arriver aux étoiles! ». Mais malgré cette fatigue et ces obstacles j’ai ce sentiment, en tout début d’année, que 2017 sera MON année et que j’y vois vraiment de plus en plus clair sur ce que je veux dans la vie (à tous les niveaux. Le premier qui dit que c’est l’avantage de la vieillesse je le démonte!).

Je vous remercie en tous cas d’être là et j’espère qu’on a encore beaucoup d’aventures rigolotes à partager!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bye-Bye 2016 !

blog-mode-melolimparfaite-bali-sunset-august-2016-seminyak

Hello !

Alors que fleurissent sur mon feed Facebook, des statuts du style : « Omagaaaaaaaadddd, heureusement que cette année de merde est enfin finie », j’avoue que j’en tire un bilan moins négatif !

Il est vrai que 2015 avait été pour moi une année assez éprouvante, non-seulement « généralement » (attentats, etc), mais aussi personnellement (travail et donc argent au ralenti, logement invivable -3 à 5h par nuit de sommeil-, conflits incessants avec les voisins, le proprio, etc…). J’avais terminé l’année sur les rotules et c’est la raison pour laquelle je n’en avais pas parlé. J’ai une phase où ça ne va pas et où je râle pour évacuer, et j’ai une phase où ça ne va vraiment plus du tout et je me renferme complètement, je ne parle plus du problème mais suis en pleine implosion. C’était mon année 2015 : une sorte de chaos incessant.

Donc en comparaison, oui, je dois admettre que 2016 m’a parue moins difficile. J’ai appréhendé cette année comme une année de transition et c’est ce qu’elle a été. Mon but principal, et celui du Banjo, était de retrouver nos bases et surtout de retrouver le sommeil en quittant notre prison dorée et nos voisins de cellule. Ca a été très long puisque nous avons cherché plus d’un an, mais nous y voilà ! Nous avons notre nouvel appart. Comme tout appart parisien il a ses défauts et il a fallu faire des compromis mais nous sommes beaucoup mieux ici et de LOIN ! Et nous avons retrouvé le sommeil ce qui fait une différence énorme au niveau de notre humeur, notre santé et notre moral ! On se sent prêts à affronter 2017 et tous ses nouveaux projets !

2016 a été une année assez compliquée au niveau de mon entreprise. Avoir une agence de traduction en France dans un domaine aussi compétitif devient compliqué car il en existe tant dans des pays moins taxés et pouvant donc casser un peu les prix. Pour moi, ce n’est pas compliqué, il est impossible de faire moins cher sans en être de ma poche, du coup je me pose sérieusement la question : continuer dans cette voie ou passer uniquement sur mes activités de communication digitale (communication influenceurs, community management, blogging) que je pratique en parallèle de mon entreprise de traduction ?

Je ne vais pas vous le cacher, c’est difficile de -ne serait-ce que penser à- fermer une entreprise qu’on a depuis plus de 9 ans. Lorsque vous vous lancez dans l’entrepreunariat, on vous le dit haut et fort : « Les entreprises qui durent plus d’1 an sont rares, et celles qui durent plus de 3 ans sont une exception ».

Du coup, 9 ans, avec des hauts et des très bas, certes, je suis quand-même fière d’être encore debout même si c’est parfois au prix de ma santé mentale et si j’ai le sentiment de ne jamais pouvoir m’arrêter de bosser. J’ai fait un parcours respectable, pas fulgurant, mais honnête. Et j’ai des clients qui ne m’ont jamais laissée tomber en  9 ans donc à mon tour, je ne veux pas les laisser tomber !

Mais j’admets que dans la com digitale il y a tant d’aspects créatifs qui font que je ne m’ennuie jamais et que j’ai envie d’y passer de plus en plus de temps. Je pense que le marché n’est pas encore très mûr en France, aussi parce-que les personnes en charge de débloquer le budget com ne sont pas toutes de la génération digitale. Mais ça pose pas mal de questions dans ma petite tête !

Et puis il y a VOUS, qui pendant les moments de découragements où je me dis que si l’on est pas photographe professionnel sur instagram, ou si l’on est pas youtubeuse à + d’un million d’abonnés on est transparent, me rappelez que vous aimez aussi me LIRE.

Lire des mots, lire des émotions, peut-être mettre un visage sur les mots grâce aux photos, mais peu importe si elle est pro, cette photo, vous revenez me lire, un peu plus chaque jour, et ce malgré le peu de vidéos youtube ou mes petits moyens pour mes visuels, vous venez regarder mes coups de coeur, mes coups de gueule, mes nouvelles séries du moment, et vos petits mots, notamment sur instagram et snapchat me font toujours réellement plaisir ! C’est assez incroyable à quel point je peux recevoir des messages si touchants. Merci 1000 fois à vous d’être toujours là et de comprendre quand je tourne mon quotidien en dérision sur snapchat.

J’ai trouvé 2016 assez calme niveau voyages et pourtant nous avons été plutôt gâtés: Sri Lanka, Bali, Amsterdam, Utrecht, Rome… Des découvertes et des images plein la tête… L’envie de retourner sur toutes ces destinations déjà ! J’espère que 2017 sera encore pleine de voyages magiques !

Pour tous vos commentaires bienveillants, vos messages rigolos, et pour vos coucous réguliers sur ce blog, je vous dis vraiment un grand MERCI et à 2017 pour de nouvelles aventures 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

Saturation

sad

Hello à tous,

Aujourd’hui je me sens mal. Oui, bien sûr j’ai vu hier soir les informations sur la Turquie. Je les ai lues d’un peu plus près encore, parce-que j’étais sensée aller à Istamboul cette semaine, mais je n’ai pas pu me libérer. Je me suis rappelée me « consoler » moralement en me disant que de toutes façons ça n’était probablement pas la meilleure période. Aujourd’hui je suis bien triste de constater qu’effectivement, ça ne l’était pas.

J’envoie alors un snap à ma copine Natou, du blog The crazy soprane -la fille qui trouve toujours un mot gentil et drôle- et elle me répond « J’ai l’impression d’être en pleine apocalypse ». Notre échange s’est limité à quelques phrases, mais voilà : ses mots ont résonné en moi tellement longtemps qu’il m’a été impossible de m’endormir. Elle avait mis des mots sur mon sentiment à moi.

Non, je ne veux pas dramatiser (en a t-on seulement besoin  ?) mais j’ai l’impression d’être dans un puit dont les paroies s’effondrent un peu plus tous les jours. Un chaos permanent. Ce qui est devenu notre quotidien, c’est de se lever  le matin, de savoir que quelque part dans le monde des gens se font exploser pour en tuer d’autres, de voir que notre gouvernement bafoue nos droits avec plus de violence chaque jour, voir qu’il devient normal d’attendre des heures à la gare pour le prochain train, ne pas ouvrir la fenêtre parce-que les poubelles devant chez moi accumulées depuis une semaine puent et attirent des nuages de mouches. Voir des amis se déchirer, s’insulter et s’ « unfriender » sur Facebook, que ce soit sur la question du Brexit ou des migrants. Voir que malgré la courbe du chomage, il y a desormais 10 caisses à mon Monoprix, où je dois scanner mes achats moi-même. Une seule personne surveille ces 10 caisses ; ce qui veut dire que 9 emplois sur 10 seront supprimés sur le long terme. Ca s’annonce mal pour l’inversement de cette fameuse courbe.

Voir « FUMER TUE » sur le paquet de cigarette d’une jeune fille, et me dire qu’il serait plus approprié de mettre « FUMER TUE mais si t’es assez con pour te suicider à 7 € par jour, l’Etat veut bien te surtaxer ton paquet gracieusement. You’re Welcome. » Si en plus tu pouvais faire une donation pour la recherche contre le cancer, ça serait la moindre des choses.

Voir que tout est mis en place progressivement pour détruire le système éducatif et le système de santé. Une fois détruits, il sera plus facile de les privatiser. Voir que notre traitement à long terme n’est plus remboursé par la sécurité sociale. Des médicaments que je prends tous les jours pour une durée indéterminée. Paye ou crève.

Voir que mes clients qui sont des multi-nationales pour certains, trouvent ça normal de me payer au bout de 3 mois pour faire des interêts à la banque, alors que moi je ne peux pas payer mon loyer. « Vous comprenez, chez nous, c’est comme ça. » Non ça n’est pas « comme ça ». Non tu n’es pas un robot deshumanisé qui ne peut pas comprendre que des gens ont besoin d’être payés en temps et en heure pour vivre. Et si vraiment tu ne comprends pas, laisse moi te décaler ta paye de trois mois et on en reparle ?

Voir l’Angleterre se barrer de l’Union Européenne et les pressions déjà exercées sur le pays. Voir le peuple agresser des policiers ou des policiers agresser le peuple alors qu’ils devraient se battre côte à côte. Voir que le discours de Jesse Williams aux BET est autant acclamé et relayé, mais qu’Obama n’a jamais eu le cran de faire un discour semblable.

« Les nouvelles sont mauvaises d’où qu’elles viennent » vous dirait Stephan pas-si-cher. Et pourtant je fais de mon mieux pour éviter les infos : je n’ai pas de télé, j’ai cessé de suivre les journaux sur les réseaux sociaux. Mais voilà, elles arrivent quand-même, elles font frissonner ma colonne vertébrale, elles me disent « Courbe l’échine, ca va passer ». C’est l’impression de chuter dans le noir, de fermer les yeux, et d’entendre comme dans La Haine: « Jusqu’ici tout va bien. Jusqu’ici tout va bien ». Mais tout va bien jusqu’à quand et pour qui ?

Je respire chaque instant de joie et chaque moment de paix comme on prend une grande bouffée d’air lorsqu’on est restés trop longtemps sous l’eau et que l’on veut se remplir d’air en attendant la prochaine vague qui nous submergera.

Je me sens oppressée, tout le temps. J’ai mal dans la poitrine, comme si elle devenait chaque jour un peu plus petite. J’ai mal au dos, comme si il n’en pouvait plus de porter toute la misère du monde. Comme dirait John Coffey « Je suis fatiguée, Patron. Je suis fatiguée de toute la peine et la souffrance que je sens dans le monde ».

Une parenthèse enchantée, s’il vous plaît. Une petite, jolie, et ensoleillée PUTAIN de parenthèse enchantée. Vous seriez bien aimable.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les nouveautés du moment

Blog mode melolimparfaite muse thierry mugler

Hello les amis,

Comme vous le savez, j’ai longtemps porté Angel et j’ai toujours une affection particulière pour l’univers de Thierry Mugler et sa façon de nous transporter dans les étoiles à travers ses différents parfums. Je n’imaginais donc pas ne pas vous parler de cette nouvelle déclinaison du parfum Angel : ANGEL MUSE, avec ses lignes arrondies, son style épuré, son magnétisme cosmique et son rose si surprenant et féminin ! Toutes les notes régressives d’Angel sont présentes : vanille, praline… mais désormais Angel Muse contient également une touche de noisette-vétiver qui rend son odeur gourmande encore plus addictive ! Bref, un parfum auquel s’accrocher d’urgence !

Blog mode melolimparfaite freywille pharaons

J’ai pu découvrir récemment cette nouvelle gamme de bijoux Pharaoh de la marque Freywille. Inspirée fortement de la civilisation égyptienne et plus particulièrement de Louxor et de Toutankhamon. Les mystères des figures divines et des symboles sont à l’honneur et mis en avant par des couleurs éclatantes. Elegants et raffinés, ces bijoux plairont aux coquettes fascinées par l’Egypte !

Blog melolimparfaire schwarzkopf

Récemment je me suis rendue chez Schwarzkopf Professional pour tester les produits innovants « Osis+ » et franchement j’ai trouvé le concept super intelligent. Le constat est que bien souvent nous sortons du coiffeur satisfaits mais après le premier lavage, les cheveux ne ressemblent plus vraiment à ce que l’on espérait en faisant telle ou telle coupe. Le challenge de Schwarzkopf était donc de fournir à ses clients le produit qui leur permettrait de reproduire la coiffure « comme en sortant de chez le coiffeur » avec des gestes simples. Personnellement j’ai testé le soin volume et je le trouve très efficace pour donner de la texture à mes cheveux. Essayez-les et dîtes moi ce que vous en avez pensé !

melo

Mademoiselle Bouche est une illustratrice que je suis depuis peu et j’ai craqué pour son coté simple, drôle et féminin.

Mademoiselle Bouche est audacieuse, un peu bourgeoise et narcissique tout en restant attachante. On craque vite pour cette sexy lady au caractère bien trempé qui vous emmènera aussi avec elle voyager au japon (l’illustratrice y ayant beaucoup voyagé). Si vous avez envie de vous évader dans son univers décalé, c’est par ici !

magazine asos

Asos a sorti son magazine en français, lequel sera distribué à tous ses clients fidèles. J’ai pu me rendre à la soirée de lancement et feuilleter un exemplaire : honnêtement je l’ai trouvé mieux que de nombreux magazines gratuits. Je m’identifie plus facilement aux filles montrées dans le magazine et les inspirations mode sont pour une marque qui est à ma portée financièrement : pour une fois ça me parle !

Neomist-Visage-50ml_1-1

Neomist propose (enfin) un produit pour les mains qui hydrate mais qui fait aussi anti-âge et anti-tâches… De tous les signes de vieillissement que je peux constater sur ma personne, les mains sont vraiment celles qui « souffrent » le plus des signes du temps ! cette formule de Neomist est liquide. La pénétration est rapide, l’odeur très discrète et ses agents actifs sont 100% naturels. Je le trouve hyper agréable d’utilisation, et en l’utilisant 2 fois par jour je constate que mes mains sont moins fripées !

melolimparfaite body-blur-shaka-shaka

Juste avant l’été on  aimerait perdre quelques kilos et raffermir notre peau pour être au top sur les plages… et c’est bien normal ! Pour cette année je vous conseille de tester la nouvelle lotion minceur ultralissante Shaka Shaka de Phytomer : agitez le flacon, massez, lissez… grâce à sa solution triphasée « eau-huile-poudre ». (toute visite fréquente dans les fast-foods ne sera pas systématiquement effacée par shaka shaka hein… efficace certe, mais il faut y mettre un peu du sien les filles !)

Blog mode melolimparfaite nouveautes wilkinson

Vous l’avez-vu sur Snapchat (pseudo melolimparfaite), la semaine dernière je me suis rendue à une soirée « poilante » au comedy club où wilkinson avait fait venir l’humoriste Paul Seré que je ne connaissais pas mais qui a réussi à nous faire marrer en parlant de dépilation donc je ne peux que lui tirer mon chapeau. J’ai adoré le comedy club, je trouve que c’est un endroit super convivial : ça m’a donné envie d’y retourner rapidement. Bref il y a eu aussi un sociologue qui nous a parlé un peu plus dans le détail du rapport au poil et sa signification. Le truc méga-intéressant mais qui, je le sens, aurait pu durer très tard tant il y aurait de choses à dire 🙂

Bref, une soirée drôle et conviviale où nous avons pu découvrir les deux nouveaux venus de Wilkinson.

Mon chouchou, c’est le rasoir « intuition » qui intègre un savon crème autour de ses lames, lequel hydrate la peau pendant le rasage et évite les irritations. Inutile de chercher votre gel de rasage, un peu d’eau suffira à le faire mousser pendant votre rasage.

L’autre nouveauté c’est l’hydro silk Bikini qui fait double emploi : rasoir et… tondeuse ! La tondeuse vous permet de « styliser » votre maillot… Oui certes, nous n’avons pas toutes l’âme d’un paysagiste en matière de maillot, mais pour celles que ça intéresse, c’est une option ! Un actif hydratant se libère du rasoir au contact de la peau pour l’hydrater et l’apaiser.

Personnellement c’est le rasoir « intuition » qui m’a tapé dans l’oeil pour son côté pratique et sa douceur. Si certaines essayent l’hydro Silk Bikini, n’hésitez pas à m’envoyer vos créations ! (Je déconne hein les filles, pitié !)

aapartpos

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les répercussions du stress sur notre santé : comment y remédier ?

zen

Hello les amis,

Je ne sais pas si ça se voit forcément, parce-qu’avec le temps on apprend un peu à se maîtriser (c’est un bien grand mot), mais je suis une hyper-sensible de compète. Plus jeune, la moindre négligence, une lettre ou 1 sms laissés sans réponse, une messe basse, une invitation évitée ou ignorée, une réflexion méchante : tout me faisait pleurer, douter et me remettre en question. J’essayais vraiment de « travailler » à mieux « contrôler » mes émotions, mais devant un succès très relatif, je me suis rendue compte que plus je refusais d’exprimer mes sentiments négatifs, plus ils se montraient en se manifestant physiquement.

Au début, je me suis dit que c’était « dans ma tête », y compris les symptômes. Je me suis dit que je « m’inventais des bobos » pour inconsciemment attirer l’attention sur ma peine. Mais au fil du temps, j’ai bien été obligée d’accepter que, si ces manifestations physiques étaient fort probablement liées à des contrariétés, elles n’en étaient pas moins réelles dans les faits. Les douleurs aux ventres tellement intenses qu’elles m’ont parfois provoqué jusqu’au malaise. Les vomissements. Les plaque rouges ou crises d’urticaires (quasi instantanées après une contrariété).  Ce sont les choses qui reviennent le plus souvent lorsque quelque chose ne va pas.

Depuis que j’habite mon appartement avec mes voisins particulièrement bruyants, se sont ajoutés un ulcère à l’estomac, de l’asthme, des pertes de mémoire, des difficultés de concentration et des douleurs dans la poitrine. Je peux clairement identifier que les symptômes sont flagrants quand il commence le bruit. Si j’ai une période de calme, j’ai une période de rémission. C’est systématique et c’est pour cette raison qu’il est urgent pour nous de déménager car j’ai l’impression que mon corps a accusé 10 ans d’un seul coup.

Malheureusement, une fois consciente du problème, je me suis bien penchée sur la question et je n’ai pas trouvé énormément de solution à la somatisation, si ce n’est d’éradiquer le problème à la racine (mais pour mon voisin, par exemple, ça n’est pas possible car à ses yeux c’est nous qui sommes en tort de nous plaindre du bruit… donc merci de ne pas me proposer de régler cela à l’amiable car on a TOUT essayé depuis bien longtemps). En discutant avec plusieurs professionnels de santé et avec mes amis, je ne suis pas la seule à avoir un corps qui « s’exprime » quand il n’est pas content.

Je voulais donc échanger avec vous à ce sujet et recenser les symptômes et les solutions évoquées au cours de ces discussions, pour savoir si vous étiez vous aussi concernés et si vous aviez d’autres solutions ?

En ce qui concerne les symptômes, cela dépend des gens mais j’ai vu que les plus courants étaient :

Problèmes gastriques : le ventre est appelé le « 2ème cerveau » et personnellement j’en suis convaincue. Il est la cible de tous mes maux et bien que j’essaye d’en prendre soin, il a toujours un souci. Le stress peut provoquer des douleurs abdominales, des constipations ou diarrhées, et également des nausées. Evidemment il faut consulter pour être sûre qu’il n’y a rien d’autre mais en ce qui me concerne il est fréquent de passer par ces stades sans avoir d’infections particulières mais tout simplement parce que je suis dans une période de stress assez intense. Et comme je suis une personne anxieuse un peu tout le temps, difficile de passer par une étape « saine ».

-Problèmes de peau : En ce qui me concerne ce sont souvent de grosses plaques d’urticaire ou des petites plaques rouges qui me grattent, mais elles repartent souvent aussi rapidement qu’elles sont arrivées (en quelques heures). En général c’est lié à une dispute ou une grosse contrariété passagère et non à mon stress quotidien.

Les migraines : Je suis assez épargnée depuis quelques années mais beaucoup d’amis auxquels j’ai parlé sont pris de violentes migraines lorsqu’ils sont contrariés, et celles-ci sont parfois tellement handicapantes qu’ils doivent rester allongés dans le noir plusieurs jours.

Les pertes de mémoire : Ca ne m’était pas arrivé avant d’habiter ce maudit appartement mais je pense que c’est aussi lié au manque de sommeil : j’ai de grosses pertes de mémoire immédiate. Moi qui ai une mémoire d’éléphant, je vais dans une pièce et ne me rappelle plus ce que je suis venue y faire, ou je commence une phrase et ne me rappelle plus de quoi je voulais parler. A tel point que je suis allée consulter car ça a été soudain après l’emménagement dans cet appart. Grâce à deux mois d’injections de vitamines dans le popotin, j’ai retrouvé mon excellente mémoire. Je me surprends même sur les détails dont je peux me souvenir ! Et c’est bien pour cela que ces pertes de mémoire me faisaient vraiment très peur, j’avais l’impression de perdre une partie de moi.

Les rhumes : Lorsque vous êtes stressés votre système immunitaire est moins efficace et vous tombez malade plus facilement. Alors que je n’avais pas été malade depuis plusieurs années, je tombe en ce moment comme une mouche au premier microbe qui passe. De préférence pour des trucs bien costauds où tu restes au lit plusieurs jours les yeux comme des soucoupes et le nez qui coule. Je déteste ça parce que je ne suis bonne à rien dans ces circonstances. Encore j’ai souvent mal au dos, mais je peux travailler allongée au pire des cas. Mais quand t’as la tête dans le coton tu ne peux plus rien faire. J’ai beaucoup de mal avec ça. Ne rien faire avec le corps ça peut aller, mais avec la tête ça me rend dingue !

Alors, OUI, évidemment si vous pouvez résoudre le problème qui vous stresse, normalement vos symptômes disparaissent également, mais si ça ne peut pas être résolu dans un futur proche, il faut essayer de faire de son mieux pour soulager l’impact du stress dans notre vie.

On m’a souvent proposé de faire du Yoga (Pilates ou autres sport « doux »  et aidant à la respiration). J’étais hyper attirée par cette discipline mais honnêtement ça a eu l’effet inverse sur moi. OUI, je vous assure, faire du yoga m’a énervée ! Rester dans des positions longtemps, respirer, faire style « je suis en contact avec mon moi » tout ça… j’étais hyper agacée. Puis en plus avec tous les gens autour en mode hippie hyper contents qui ont des « révélations », j’ai horreur des bullshitteurs. Attention je ne doute pas que des gens soient hyper passionnés de Yoga mais c’est juste que ça n’est pas la bonne discipline pour moi. Je pense qu’il y a un niveau de stress où ça n’est pas parce qu’on te dit de rester en lotus une heure par semaine que ça te détend.

On m’a aussi conseillé de boire du thé. Ca ne marche pas du tout pour moi mais c’est probablement parce-que je ne suis pas spécialement amateur de thé (je n’en bois quasiment jamais).

J’allais oublier mais évidemment on m’a aussi conseillé la méditation. Inutile de vous dire que c’est comme le Yoga pour moi, ça m’agace. Le Banjo en fait un peu et il dit que ça l’aide. Mais je me rappelle de son premier cours comme si c’était hier (il devait se concentrer et avoir pleine conscience de ce qu’il mangeait). Je ne me rappelle pas avoir vu quelqu’un regarder aussi amoureusement une mandarine dans ma vie, je me suis dit que ça n’était pas pour moi non plus (on est parisienne ou on ne l’est pas).

Il paraît qu’il faut se déconnecter des écrans : quand on travaille avec l’ordinateur je trouve ça un peu compliqué quand même !

A ce jour en ce qui me concerne je n’ai pas trouvé de miracle (à part mes voyages à Bali) mais je vais quand même vous dire ce qui me soulage un peu :

-Le plus efficace pour moi, étant donné que mes sens les plus développés semblent être l’ouïe et l’odorat, c’est d’écouter une musique que j’adore (elle n’a pas forcément besoin d’être relaxante, mais plutot me rappeler des souvenirs ou une époque agréable). Pour compléter ce bien être je fais souvent  brûler une bougie parfumée. Par exemple en ce moment même où mon voisin marche comme un troupeau de mammouths SANS INTERRUPTION depuis 6h au dessus de ma tête (non je n’ai aucune idée de ce qu’il fait), j’ai mis une musique indonésienne qui passe toujours dans les spas balinais et je fais brûler ma bougie diptyque à la tubéreuse (notre fleur préférée que l’on trouve un peu partout à Bali). Je ne sais pas si ça fonctionne bien chez tout le monde mais la musique et les odeurs ont vraiment le pouvoir de me transporter dans le temps !

Prendre un bain. Rester dans un bon bain chaud avec plein de mousse et avec une bonne odeur régressive: quel kiff !

Chanter / danser. La musique a un réel pouvoir euphorisant sur moi. Que je chante à tue-tête sur mes titres préférés ou que je remue mon popotin c’est toujours une source de joie capable de me faire oublier tout le reste pendant ce temps.

Préparer des jus healthy avec le chéri qui expérimente pas mal de recettes avec son extracteur de jus. C’est fun et en plus ça fait du bien à l’intérieur et ça se sent !

Evidemment ce qui fonctionne réellement pour moi c’est de voyager car c’est souvent l’occasion de vider sa tête des pensées négatives et de la remplir de belles choses. Mais bon on ne peut pas voyager tout le temps, donc je suis bien sûr allée au plus simple à réaliser au quotidien. C’est peu de choses mais c’est toujours ça de pris !

Et vous : quels sont vos symptôme et techniques pour déstresser ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 astuces pour booster votre confiance en vous

fleur vue du bas

La confiance en soi… tout un programme non ? Beaucoup en parlent mais peu l’ont vraiment ressentie, j’ai l’impression. Je n’échappe pas à la règle, je crois qu’enfant on n’a jamais vraiment confiance en soi puisque l’ on a l’habitude d’être guidé, mais en tant qu’adulte, on ne peux pas dire que le sentiment d’être forte et de savoir toujours quel était le bon choix, les bonnes personnes à fréquenter ou si une situation était saine ou pas me soient venus naturellement. Il a fallu… de l’expérience (beaucoup), me casser la gueule (très souvent) et du temps (surtout). Il a fallu souffrir et faire souffrir aussi. Bref, il a fallu tester.

Comme je le disais dans un article cette semaine, « consciemment » je me dis que j’ai confiance en moi : je suis forte, intelligente, déterminée. Physiquement, on ne peut pas dire que je m’aime des masses mais je crois qu’on ne ressemble jamais à son idéal. Quelle que soit mon enveloppe, ça n’affecte pas qui je suis à l’intérieur.

Mais finalement dans mes actes, je trouve que bien souvent on peut y lire un grand manque de confiance en moi et  ça me surprend moi-même et m’agace. Ce qui m’agace est un peu plus profond qu’une question de confiance en moi, car il y a aussi une certaine réalisation depuis quelques années de « la condition des femmes » et le machisme « normal » de notre société, qui est tellement encré que moi-même je tends « instinctivement » à réagir en conséquence. Et du coup j’ai envie de me mettre quelques coups de pieds au cul, mais pour cette article je vais me limiter à parler de la confiance en soi.

Voici quelques principes pour booster la confiance en soi, même si je suis encore en train d’y travailler  pour moi mais si vous avez d’autres idées je serais heureuse de les lire en commentaires !

1/Faire une liste de vos qualités et défauts, de vos talents et de vos faiblesses.

Le chéri me dit souvent qu’il n’aurait pas été amoureux de moi si je n’étais pas aussi forte et aussi tenace. Que lorsque je veux quelque-chose je ne lâche jamais rien, et si on me ferme la porte je rentre par la fenêtre. Il me dit souvent que c’est le plus chiant chez moi, mais le plus admirable aussi. C’est un exemple mais voilà : vous pouvez mettre en défaut « têtue comme un bourrico » et en qualité « tenace ».

Pour mes talents je dirais certainement mes capacités et facilités à apprendre une langue, à écrire ou faire de la musique, par contre mes limites : j’ai un très mauvais équilibre et une mauvaise représentation de l’espace donc par exemple une course de vélo ou une exposition de mes dessins, c’est un peu du suicide (et ça tombe bien parce-que ça ne me parle pas du tout). Je ne dis pas qu’il ne faut faire que ce que l’on fait bien, ni d’organiser sa vie en fonction de ses qualités et de ses aptitudes, (rien n’oblige à limiter le spectre de nos activités et centres d’intérêt) mais simplement d’être réaliste sur nos capacités.

Combien de parents veulent absolument mettre leur enfant en filière scientifique alors qu’ils ne sont pas bons dans les matières scientifiques mais seraient d’excellents littéraires ? Il en résulte que l’enfant se sent en échec permanent alors qu’il n’est juste pas dans la filière où il serait bon. Personnellement j’essaye les choses qui m’amusent un certain temps. Mais forcément si ce qu’il ressort de mon travail est nul, ça ne m’amuse pas trop longtemps.

Bref, faire cette liste de forces et de faiblesses et réfléchir à ce que cela implique, au plan personnel comme professionnel (avec quel type de personnes ça collera, avec quel type de job, avec quelle activité artistique ou sportive ?) peut vous aider à ne pas vous mettre dans une situation d’échec permanente. (On répète souvent ses erreurs plusieurs fois avant de comprendre la leçon : moi la première !).

2/ Zapper les personnes négatives

C’est très compliqué à faire, surtout que la plupart du temps se sont des « proches »  et que vous les aimez au moins un peu ! Par personnes négatives j’entends les personnes toxiques (ceux dont je parlais ici, qui vous pompent toute votre énergie et qui sont les champions de la compète victimaire) mais j’entends aussi des amis tout à fait sympas qui, parce-qu’ils n’ont pas eux-même fait grand chose pour avancer, vont dénigrer vos efforts, vont minimiser vos résultats, voire même essayer de semer la pagaille dans vos relations amoureuses ou amicales. L’envie, la jalousie, ou juste le manque de confiance en eux qui fait qu’ils se sentent obligés de vous rabaisser.

Il y a encore les autres qui ne font rien de tout ça mais avec le temps ne vous calculent jamais, ne vous envoient plus de sms ou d’email, bref vous font comprendre que la relation est désormais à sens unique. Prenez le temps pour les gens qui sont là pour vous. Tant pis pour les autres. Invitez des gens dans votre vie qui ont une vie saine et équilibrée, qui sont trop occupés à progresser dans leur propre vie pour avoir le temps de vous jalouser ou de vous rabaisser. La plupart du temps les personnes négatives ne se rendent même pas compte de leur attitude, et elles ont plein de qualités qui font qu’elles sont devenues vos amies. Mais parfois les chemins partent dans des directions opposés, c’est la vie, et c’est à vous de vous préserver.

Je suis 100% convaincue que l’entourage a un rôle majeur dans l’épanouissement et le succès de chacun. Je vois une différence flagrante même chez les enfants, entre ceux à qui l’on pointe souvent leurs échecs et leurs fautes et ceux que l’on applaudit pour leur réussite. Les mêmes enfants, les mêmes échecs, les mêmes réussites mais on encouragera certains à continuer ce qu’ils font de bien et pour les autres on se contentera de les dénigrer pour ce qu’ils ont mal fait. Je ne sais pas si, pour moi, en tant qu’adulte, il est trop tard pour me mettre dans un climat plus favorable, mais je pense que j’ai déjà fait un tri essentiel dans mes relations.

Une fois ce tri fait, on peut se recentrer un peu sur soi, être un peu égoïste et réfléchir à ce qui nous rend heureux dans la vie, ce que l’on aimerait vraiment faire, le film qu’on voudrait voir (sans avoir à tomber d’accord avec toute la bande de copains), le nouveau talent que l’on voudrait acquérir… Penser à soi ce n’est pas juste être égoïste, c’est aussi se protéger et être plus disponible pour les gens et les choses positives 🙂

3/S’embellir !

J’ai commencé un peu cette année sur cette note, mais, on est d’accord qu’on naît tous avec un certain physique. Certains correspondant à un idéal collectif imaginaire et certains moins. Au lieu de focaliser sur le fait que vous n’êtes ni Miranda Kerr, ni Johnny Depp, pourquoi ne pas focaliser temporairement sur ce que vous pouvez améliorer ?

Personnellement les deux choses prioritaires pour moi ce sont mes mains et mes cheveux. Malheureusement je n’ai pas de très beaux cheveux mais disons que je les entretiens beaucoup pour qu’ils soient « au mieux  » par rapport à ce que je peux faire. Pour les mains je vais à la manucure tous les mois. C’est mon papa qui ne supportait pas les femmes qui n’avaient pas de belles mains donc ça m’est resté en tête et si mes mains ne sont pas nickels j’ai comme réflexe enfantin de les cacher. Si vous préférez mettre l’accent sur votre peau, vos dents ou votre regard vous pouvez aussi tester un bar à sourire, un soin du visage ou ces extensions de cils.

Pour les femmes aussi, il est temps de faire une petite folie Make-up, on peut se sentir vraiment belle avec un make-up adapté. Plus d’excuses, il existe des milliers de tutos Youtube pour faire un maquillage naturel ou sophistiqué et pas cher. Plein de produits de supermarchés sont d’excellente qualité.

Habillez-vous bien, avec des vêtements qui vous font vous sentir classe, élégante, CANON QUOI ! Franchement on est d’accord qu’il est difficile de se sentir au CLIMAX quand on est en jogging sur le canapé, pas maquillée et avec des racines de trois mois et des ongles rongés ? Eh bien oui, ça paraît bête, mais pour booster un peu notre super-nous-même-intérieur, enjoliver un petit peu l’extérieur, ça aide beaucoup !  Ca n’empêche pas de développer notre culture, notre intelligence et notre gentillesse. Juste de faire en sorte qu’on ait envie d’ouvrir le paquet-cadeau 😉

4/ Apprenez quelque-chose de nouveau !

Je pense qu’on a tous un truc qui nous attire et que l’on a toujours eu envie d’apprendre mais les circonstances ont fait que l’on en a jamais eu l’occasion. Et puis maintenant il y a le travail, le mari les enfants, le film de 21h… bref Y’A PAS LE TEMPS ! Allez ! Le temps, on le fait ! Pour apprendre le japonais, pour prendre des cours de violon, pour peindre comme Dali, pour apprendre la boxe thaï…

Bref, on choisit un truc complètement nouveau et on lui réserve  un temps dédié par semaine où on bosse à fond pour s’améliorer pour passer de débutant à intermédiaire… On n’a jamais « envie » de se bouger du canapé et de se forcer à apprendre un truc qui nous paraît super compliqué. Personne ne se lève le matin en se disant  « yessss, je saute du lit et je vais exceller en russe d’ici un mois ». Pourquoi ? Parce-que tu sais que ça ne va pas être fun et que tu vas devoir t’accrocher au début pour y comprendre quoi-que-ce-soit. Pour tout bon résultat il faut TRAVAILLER.

Mais si vous fournissez ce travail vous pourrez être fiers de vous et rajouter ce talent à la liste de vos réussites.

5/Listez vos réussites

Faire une liste de ses réussites, ça n’est pas simplement pour se gargariser de ses exploits, mais pour ne pas perdre de vue que malgré les obstacles et parfois les échecs, vous avez accompli plein de choses dont vous pouvez être fiers. Le problème c’est que l’on oublie souvent très vite nos victoires et les efforts qui nous y ont menés, et on se focalise sur ce que l’on rate ou ce que l’on n’a pas.

Je vais vous dire un truc, qu’au fond de vous, vous savez déjà parfaitement, parce-que l’on est dans une société de compétition et de surconsommation et que malgré notre conscience de son absurdité, on est conditionnés à « vouloir plus ». On est TOUS plus ou moins frustrés ou complexés. On se sent TOUS pas assez bien, pas assez beaux, pas assez riches, pas assez intelligents. On a tous notre histoire et nos démons qui nous définissent. En d’autres termes on deal tous avec notre bagage du passé et parfois on a du mal à avancer parce qu’on le trouve bien lourd.

La seule différence entre vous et un autre c’est peut-être simplement que vous choisirez de soulever de nouveau ce bagage et d’avancer encore plus loin plutôt que de vous asseoir dessus et pleurer sur l’injustice de la vie. La vie n’est pas toujours juste, certes. Mais avoir la force de continuer à se battre sans jamais s’avouer vaincu, ça c’est une victoire ne serait-ce que sur vous même.

Bon ben voilà, j’étais partie sur un article en 5 points de quelques lignes et je me suis un peu égarée en route, j’espère que vous ne m’en voulez pas mais ça me permet de mettre de l’ordre dans mes idées en même temps !

Bisous

Rendez-vous sur Hellocoton !