Spectacle et coulisses : Le Bal des Vampires à Mogador

Hello,

Bon si vous me suivez sur les réseaux sociaux, il ne vous a pas échappé que je suivais en ce moment de très près le musical du Bal des Vampires qui se joue actuellement à Mogador.

Nous étions invités à assister au spectacle la semaine dernière pour fêter leur 100 000ème spectateur, et bien décidés à en prendre plein les yeux. Je n’étais pas fan du film original mais j’ai des critères d’appréciation assez différents pour les comédies musicales (décors, costumes, prestation vocale, danse, make-up, etc…) donc j’ai voulu tenter. Sachant que je n’ai aimé aucune comédie musicale vue en France, nous n’y allons plus très souvent, trouvant que ça manque de moyens et de créativité.

Dès le début du show, on nous prouve que Le Bal des Vampires ne mange pas de ce pain là et n’hésite pas à superposer écrans et décors massifs pour donner une impression très réaliste et nous transporter dans le froid de Transylvanie. L’ensemble fonctionne parfaitement, des titres dynamiques, des dialogues souvent drôles, des personnages bien interprétés et quelques vampires planqués dans la salle qui vous amèneront à frissonner et vous donneront l’impression de faire partie du bal.

Au niveau des décors des costumes et du maquillage, c’est un sans fautes. Ils ont sorti l’artillerie lourde ! Que ce soit l’Auberge, le château, la crypte ou la salle de bal, tout est somptueux. J’en ai rarement pris autant plein les mirettes de ce côté là, et en plus c’est tout à fait mon univers !

Les chanteurs m’ont tous plu, mais j’ai cependant regretté que certaines voix féminines aient le problème de l’ex-Lara Fabian dans les late 90’s : « plus je chante haut, plus j’envoie le boulet ». Je sais que c’est difficile de contrôler le volume quand on veut passer la note en voix pleine, mais ce qui était un exploit il y a quelques années est devenu tellement irritant. Et pourquoi caster toujours des voix féminines si lisses qu’on les croirait sorties d’un Disney ?

Au niveau des danseurs je préférais évidemment les chorégraphies de groupe telles que sur « Longue est la nuit », qui me rappelait un peu au film Ghosts de Michael Jackson (J’ai d’ailleurs cru au début qu’il y avait un damier alors que c’était simplement l’éclairage qui faisait apparaître les tombes plus claires). Bien que la chorégraphie n’ait rien à voir j’ai adoré ces mouvements saccadés et ces vampires super expressifs. Regardez ce petit extrait, c’est assurément l’un de mes tableaux préférés :

En ce qui concerne les bémols, puisqu’il y en a toujours, je dirais que, comme à chaque fois que l’on adapte un texte en français, c’est inégal (connais-tu la version française d’I just can’t stop loving you ? Ça fait peur hein ?) et même parfois vraiment kistch. Mais comme le spectacle assume totalement son côté cuculapralino gothique kitsch et parodique, ça ne m’a pas choquée plus que ça.

A part que ça fait deux semaines que je chante Totale Eclipse à El Banjo et que je pense qu’il est au bord du gouffre. Quand même oser « T’as rien laissé du tout quand t’as fait s’éclipser mon coeur (WESH ?) ». La pucelle de la campagne qui tutoie Von Krolock comme si ils avaient élevé les cochons ensemble, c’était particulier. Le comte est charismatique, magnétique, on s’imaginait des envolées de plus haut niveau lors de leurs échanges.

L’autre bémol, mais là, j’insiste : c’est la durée du spectacle. De l’entrée en scène à la fin des salutations nous sommes restés 3h (avec 20 minutes d’entracte incluses). C’est hyper long pour un musical. Entre l’introduction très longue et les tableaux tragico-romantiques, il est possible de raccourcir en conservant le plus qualitatif et visuel, j’en suis persuadée.

A titre personnel, j’aurais aussi aimé qu’Herbert puisse pécho Alfred : le vampire gay, c’était assez marrant comme scène, dommage qu’ils n’aient pas eu plus de place.

En conclusion et malgré mes petits reproches sur la longueur, je vous conseille vraiment d’aller le voir. Coloré, drôle, visuellement très réussi avec des décors des costumes et des maquillages frôlant la perfection, et un casting au top (mention spéciale à Guillaume Geoffroy, Stéphane Metro, David Alexis et Pierre Samuel que j’ai trouvés exceptionnels), ce spectacle rassemble tous les éléments pour passer une excellente soirée et en prendre plein les yeux.

ACHETEZ VOS PLACES ICI POUR LE BAL DES VAMPIRES

 

Maintenant parlons des coulisses !

J’ai eu la chance de pouvoir accéder aux coulisses du spectacle et de pouvoir partager avec vous quelques images des répétitions et des backstages !  Voici des vidéos des répétitions de chant et danse où règne une ambiance bon enfant mais pro :



J’ai presque préféré les entendre chanter en répète que sur la scène, c’était vraiment chouette.

Ensuite j’ai fait un petit tour de Mogador et mes premier pas sur cette scène immense (et apparemment je me transforme un peu en vampire d’après les photos) !

Blog melolimparfaite scene mogador bal des vampires Théâtre de Mogador melolimparfaite Blog melolimparfaite fond bal des vampires

J’en ai profité un peu pour poser des questions aux membres de l’équipe qui aident à préparer les artistes et font en sorte qu’ils deviennent de vrais vampires !

Blog melolimparfaite costumes interview

Voici ma petite interview d’Héloïse, qui travaille à l’habillage des artistes :

1/Pouvez-vous vous présenter ? Quelle est votre formation et quelles sont vos ambitions ?

Je m’appelle Héloïse. Après la 3ème j’ai fait un BEP couture, puis un bac pro, puis une formation complémentaire puis un DTMS (diplôme de technicien des métiers du spectacle). J’ai travaillé à l’opéra Bastille puis j’ai été recrutée sur la comédie musicale de la « Belle et La bête » qui jouait déjà à Mogador et maintenant je travaille sur le Bal des Vampires.

2/ Qu’est-ce-qui est spécial pour vous avec le Bal des Vampires, pourquoi avoir voulu travailler sur ce projet ?

En premier lieu j’avais beaucoup aimé le film, mais aussi après avoir fait la Belle et la Bête, ça changeait totalement de registre donc c’était intéressant !

3/Comment avez-vous choisi les matières et les couleurs ?

En fait, une grande partie des costumes est arrivée de l’étranger puisque le spectacle s’était d’abord joué dans d’autres pays. Nous avons donc ajusté ceux-ci à nos artistes, ou si ils étaient endommagés nous les avons refaits. Il y a eu quelques créations mais nous avions un cahier des charges assez précis de monsieur Polanski : nous ne pouvions pas faire n’importe quoi.

4/Ne travaillez-vous que pour des comédies musicales ou également pour le cinéma, le théâtre ou autre ? Les challenges à relever pour chaque domaines sont-ils vraiment différents ?

Lorsque je travaillais pour l’opéra, le rythme était moins soutenus, les artistes se changent beaucoup moins souvent et c’est donc un peu moins stressant.

5/ Qu’aimez vous le plus dans votre métier, et qu’aimez vous le moins ?

J’aime tout dans mon métier, je fais vraiment cela par passion donc je ne vois pas ce que je pourrais dire de négatif, à part peut-être -si vraiment il faut dire quelque chose -que comme je travaille tous les soirs, je n’ai pas de soirées ou de week-end libres.

6/ Quelle est à votre avis la qualité la plus importante pour pouvoir exercer ton métier ?

La patience, surtout ! Ensuite la minutie, la créativité… mais surtout la patience !

Merci Héloïse !

Blog melolimparfaite costumes loges

Et maintenant voici la petite interview d’une autre magicienne, celle qui maquille les personnages pour les rendre vraiment intimidants et magnifiques à la fois : Jessica !

Blog melolimparfaite maquillage interview

1/Hello Jessica, quelle formation avez-vous suivi pour en arriver là ?

Après le bac j’ai fait deux ans en stylisme mais ça ne me plaisait pas alors je me suis orientée vers une formation maquillage et coiffure à l’école Christian Chauveau. Puis j’ai participé à des courts-métrages, des collectifs, puis enfin le roi lion, La belle et la bête, Mamma Mia… et maintenant le Bal des vampires !

2/Pourquoi vouliez-vous travailler sur La Bal des Vampires ?

C’est vraiment l’éclate au niveau des maquillages et des perruques que l’on doit aussi coiffer, entretenir, recouper au visage des artistes etc. (effectivement on y pense moins mais les loges sont envahies de perruques !).

3/ Comment choisissez-vous le matériel avec lequel vous travaillez ?

Nous travaillons essentiellement avec Make up For Ever car ils ont beaucoup de différentes couleurs.

4/ Avez-vous eu des contraintes pour maquiller les personnages ou vous vous laissez aller au gré de votre imagination ?

Non, avant chaque spectacle nous suivons un enseignement spécifique sur les façons de maquiller adaptées.

5/Sur quel type de projets préférez-vous travailler (cinéma, théâtre, etc…) ?

J’ai une nette préférence pour le spectacle vivant !

6/ Que préférez-vous dans votre métier et qu’aimez-vous le moins ?

J’adore avoir des pinceaux entre les doigts, c’est la partie que je préfère, et bien sûr l’ambiance de troupe et le côté humain. Quant à ce que je n’aime pas… Je ne sais vraiment pas, peut-être avoir de la colle à postiche sur mon vernis tout neuf ?

7/A votre avis quelle qualité est indispensable pour faire votre métier ?

La patience et l’humilité ! Bien sûr il faut aussi être curieux et créatifs, mais je dirais surtout la patience et l’humilité.

8/Quel vampire préfèrez-vous ?

(Ça ne peut pas être un loup garou ? Non ? Bon !) Eric dans Trueblood !

(elle me laisse Von Krolock alors ?)

Vous voulez voir un peu la magie opérer sous les mains expertes des maquilleurs ? Voici nos héros en pleine transformation (une heure de maquillage quand-même, pour notre comte hypnotique!).

Blog melolimparfaite maquillage mains comte von Krolock mogador bal des vampires Blog melolimparfaite maquillage comte von Krolock mogador bal des vampires Blog melolimparfaitemaquillage professeur mogador bal des vampires

Voilà les amis, ça sera tout pour aujourd’hui ! J’espère que ce petit reportage backstage vous aura plu et que je pourrai vous en faire plus souvent ! Bisous !

Rendez-vous sur Hellocoton !