Mistresses

Mistresses Copyright : © ABC

Aujourd’hui on va parler un peu séries, parce qu’il faut bien le dire ; nous avons traversé une période de disette où les séries cultes s’achevaient et qu’il faut faire le tri dans les nouvelles venues, voir si on accroche avec les personnages et voir si elles vont être renouvelées (je suis encore complètement traumatisée par l’arrêt brutal de Ringer).

C’est donc pas vraiment convaincue que j’ai entamé la série Mistresses, parce qu’en fait, le titre ne m’inspirait rien de bon. Mistresses ? Des histoire d’infidélités ? C’est vraiment pas du tout pour moi ! J’ai tendance à vraiment me sentir mal à l’aise dans ce genre de choses, oui, je sais, c’est bizarre de pouvoir regarder Dexter ou Hannibal mais de ne pas supporter les histoires extra-conjugales. Finalement, je me suis aperçu qu’il ne s’agissait pas d’infidélités, mais tout simplement de la vie de ces 4 filles toutes différentes et attachantes. On se prend vite au jeu et le casting est très sympa. Je trouve les filles de Mistresses moins caricaturales que dans Desperate, il est donc peut-être moins facile de s’identifier clairement à l’une d’entre elles, mais on a envie de faire partie de leurs amies et de connaître tous leurs petits secrets.

J’aime bien les séries assez féminines, ça me détend,  mais c’est vrai que depuis Desperate Housewives les séries axées « love story » que je regardais étaient plutôt ados… Avec Mistresses ce sont des histoires adultes, parfois compliquées certes, mais ce sont des situations où je m’identifie davantage que dans Awkward, forcément. Du coup j’ai dévoré les épisodes et je vous la conseille vivement pour les longues soirées sous la couette qui s’annoncent ! Ça va être long d’attendre la prochaine saison !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un point séries

Hello à tous,

Aujourd’hui il est temps de faire un petit point séries… N’hésitez pas à m’indiquer de supers séries si vous avez fait de chouettes découvertes !

You-know-nothing-Jon-Snow-GIF

On commence par un incontournable : Game of Thrones. Alors en ce qui me concerne ça n’a jamais vraiment été le grand amour. Trouvant que cette série n’était qu’un prétexte à une violence insoutenable et du cul à n’en plus finir (tellement de scènes longues et inutiles), j’ai même failli vomir devant un épisode de la saison 2. J’ai décidé d’arrêter, puis, vous savez comment c’est, un jour de disette et hop! on se dit qu’on va jeter un œil à la suite et j’ai donc repris la série sans grande conviction, à vrai dire.

Trop de personnages, trop de territoires, trop de noms à coucher dehors, trop d’histoire compliquées, bref, la sauce ne prenait pas pour moi.  Et puis il y a eu cette dernière saison, et pour une fois, j’ai bien accroché. Malgré la disparition de certains personnages (qui n’a pas jubilé franchement ?), le rythme s’accélère, la violence et moins systématique mais plus cruelle, les personnages sans reliefs prennent de l’ampleur… (Sansa Stark va-t-elle devenir une bitch  manipulatrice ?)

Enfin, et pour la première fois, je me demande quelle aventures attendent Arya et Tyrion (parce que les autres, avouons qu’on s’en tape un peu ? Bien que Jamie Lannister soit en train de se racheter une morale, faut voir la suite -ça ne l’empêche pas de violer sa sœur MAIS BON, laissez-lui du temps, il revient de loin le mec-).

drop-dead-diva-banner

Drop Dead Diva : C’est l’histoire de Deb, une blonde top model un peu futile, qui a un accident de voiture. Lors de son coma, elle rencontre son ange gardien et est renvoyée par erreur dans le corps de Jane, avocate dynamique, intelligente mais loin de la taille mannequin… Honnêtement en lisant l’histoire et en voyant le pilote, je me suis dit « pouwwwah c’est cliché que ça n’en peut plus ». Et c’est vrai il y a pas mal de clichés mais les personnages sont vraiment drôles et attachants et l’actrice principale est tellement solaire et souriante, qu’elle nous file la pêche instantanément. C’est ce que je regarde en ce moment pour faire de la cardio, et je ne vois pas le temps passer ! C’est léger et ça me détend : je valide !

24_Live_Another_Day_News_Image_01

24: Jack is BACK ! (Totale hystérie). J’ai un attachement particulier à 24, la première série qui m’a rendue complètement accro aux séries, la première à sortir du format « un épisode = une intrigue policière ». Avec Jack t’avais pas intérêt à louper un épisode sinon tu comprenais plus rien : un malfrat ça meurt vite, et un agent de la CTU aussi. C’est ce que j’ai toujours aimé dans 24: il n’y a pas de règles. N’importe quel personnage pouvait mourir, être une taupe, se retourner contre ce qu’il défendait ou même ressusciter (j’avoue que des fois c’est quand même bien WTF). Peu importe le fait que le format soit toujours le même, peu importe que la survie de Jack commençait à devenir abracadabrante, la fin de la série m’avait beaucoup attristée.

Inutile de vous dire qu’avec le retour de 24 dans cette saison 9, j’ai été ravie. On retrouve plus ou moins les personnages que nous avons laissés, un Jack en bonne forme, un casting de compète, des vilains terroristes et des vilains politiques. Peu importe les failles, je reste fan et j’ai toujours le souffle coupé quand j’entends le TICTAC final.

DlXAaUP

Devious Maids : J’ai retrouvé la saison 2 avec plaisir… Tout le monde compare cette série à Desperate Housewives mais je trouve que c’est de moins bonne qualité. Cependant, on y retrouve un peu de piquant, des histoires de nanas, des cancans, de l’humour, des disparitions inquiétantes, des personnages complètement décalés mais attachants et j’ai été prise dans l’histoire dès le pilote. Dommage, je trouve que le jeu des acteurs est parfois vraiment mauvais, mais comme c’est mon moment de détente, ça passe quand même très bien. Il paraît que la VF est atroce, alors n’hésitez pas à lui préférer la VOST, mais vous devriez bien vous marrer !

Pll

Pretty Little Liars : J’ai découvert PLL seulement cette année alors autant vous dire que j’ai eu du retard à rattraper et j’ai regardé toutes les saisons à la suite. C’est peut-être pour cette raison que j’ai remarqué un gros décalage entre les deux premières et les suivantes. J’ai été intriguée dès le premier épisode par cette histoire et je ne pouvais absolument plus m’arrêter de regarder jusqu’à la saison 3.

Et puis, à partir de la saison 3, il semble que la série ait perdu le rythme, on sent qu’ils ne savent plus vraiment quelle piste exploiter, on sent qu’ils ont un peu tout essayé pour finalement s’en sortir avec une pirouette (un « A » collectif ?) qui leur laisse pas mal d’issues possibles, mais particulièrement décevantes. C’est dommage, parce que la série avait un super potentiel et que maintenant j’ai le sentiment qu’ils se fichent du scénario sous prétexte que c’est une série plutôt orientée teenage. Ils ont intérêt à ramener Caleb rapidos avant que je ne perde patience (on se console comme on peut) !

scandal

Scandal : On m’a beaucoup parlé de cette série, j’ai donc regardé deux épisodes la semaine dernière et pour l’instant, je dois dire que je m’ennuie copieusement. D’abord, ce concept de cabinet d’avocats, qui en fait n’en est pas un (ont-il même une légitimité quelconque, quel que soit le domaine ?), et qui règle donc tous les problèmes « à leur façon ». Mouais. Déjà ne te pose pas trop de questions. Ensuite la jeune nouvelle qu’ils recrutent, elle ne sait pas pourquoi, ni pour quoi faire : mais c’est pas grave ! Elle continue à ne pas savoir ce qu’elle doit faire : NORMAL.

La deuxième chose qui m’énerve c’est la mise en lumière de la fameuse « Olivia Pope » (rien que le nom déjà t’as compris !). Salut, je suis trop bonnasse, trop intelligente, je sais toute la structure ADN de ton poil pubien à 2000 bornes, et je joue à touche-pipi avec le président de tous les younaïted- stète (autant dire, de l’univers). That’s how bonnasse I am. Oui Monsieur. Cherche pas, tu peux pas testes avec Olivia Pope et en plus de ça, elle n’est pas des masses habituée à ce qu’on lui dise non, la morue.

On m’a dit de m’accrocher parce que ça devient vraiment génial à la saison 2, mais là il va me falloir un petit peu de temps. Je sens du potentiel mais pour l’instant c’est particulièrement indigeste donc laissez moi un petit peu de temps, je vous tiens au courant si je change d’avis.

Bon, That’s all folks ! Si vous avez des recommandations en matière de série, je suis toujours open aux nouveautés !

Rendez-vous sur Hellocoton !

The walking dead

@AMC
ATTENTION : spoilers pour ceux qui n’ont pas encore commencé la série !
Je t’avoue qu’il faut quand même que je sois en dèche de série pour avoir commencé un truc de zombies. Ouaip, des années de résistance à tous ces « Ohmagââd! Walking Dead : best TVshow EVERRRR ». Ni chaud ni froid, je ne materai pas un truc de zombies. C’est con, un zombie, ça fait pas peur ! Ca fait « rââââ » et ça marche tout droit, avec l’œil du veau sous anti-dépresseurs. Bref ça ne m’intéressait pas. Puis en plus j’ai vu « par erreur » « World War Z » qui ne m’a vraiment pas réconciliée avec le zombie de base (claquement de dents et gémissement de volailles, on était morts de rire dans la salle). Bref, en désespoir de cause et pour regarder une série qui puisse potentiellement aussi plaire au chéri -essaye donc de lui faire mater PLL ou Awkward, toi !- je me suis dit qu’on allait essayer !
Alors j’t’explique :
Rick il est flic (je suis le Baudelaire de la rime) et il discute avec son coéquipier Shane dans la voiture, comme quoi sa femme Lori, cette petite peste, aurait dit devant leur fils Carl, que vraiment « Il en avait rien à foutre de cette famille ». Tu te rends compte ? Devant le gosse, toussa, ça se fait pas. Ce qu’il ne sait pas Rick, c’est que sur l’échelle de « Rickter »  des emmerdes qui l’attendent, c’est un tout petit peu le cadet de ses soucis, mais bon, ça te met dans l’ambiance direct.
Après Rickounet va se faire tirer dessus et BIM, un jour, il se réveille de son coma à l’hosto, et franchement on ne sait pas pourquoi mais y’a tout plein de morts et de zombies partout, et vu qu’il a pas l’air de tout comprendre très vite  non plus, le Rick,  nous on ne comprend pas comment il ne se fait pas bouffer tout cru par les centaines de méchants zombies qui se trimballent. Mais bon heureusement, t’as quand même deux trois survivants à tout ce désastre qui vont petit à petit expliquer à Rick que c’est le bordel grave -au cas où il n’aurait pas remarqué, mais faut avouer que des fois il est un chouille lent du bocal-. Sur ce notre héros va s’empresser de partir à la recherche de sa femme et de son fils, qu’il retrouvera « comme de par hasard » dans le premier groupe d’humains qu’il rencontrera après avoir quitté son petit village.
Là, sa femme Lori -qui l’accusait de s’en foutre de cette famille, faut suivre !- est bien dans la merde de s’être tapé illico presto le meilleur pote et coéquipier de Rick, Shane. La fin du monde, c’est bon pour ta libido ! Le Shane il a un peu les boules vu qu’il se fait larguer comme une vieille chaussette puante dès lors que Rick déboule. Carl, lui, il est content « Papa, Maman, les zombies et moi », c’est d’la balle. La saison 1 est vraiment bien foutue, j’ai quasiment retenu ma respiration à chaque épisode. On espère un phénomène de zombisation local, puis on part sur une hypothétique maladie… et puis tout fout le camps et on n’espère plus grand chose à part survivre, trouver de l’essence et de la bouffe. Le bon côté des choses, c’est qu’on apprend à tuer des zombies, t’as même parfois l’impression que nos héros se font une partie de fléchettes au club Med. Et puis, selon si ils ont beaucoup de chose à nous raconter y’a pas trop trop de zombies, et quand y’en a, on te les bute d’une pichenette dans la tronche, et puis des fois quand l’intrigue est un peu essoufflée BAM, les zombies migrent par milliers ! Eh ouais ! En général c’est là que t’es sensée pleurer un peu parce que c’est le moment où un type du groupe va se faire mordre -mais t’en fais pas, c’est toujours celui qui ne sert à rien dans la série-
Bon la Lori, j’sais pas vous, mais moi, ça passe pas. Ton mari n’est pas encore mort que tu te la sens de danser la lambada avec son meilleur pote, call me « conservatrice » mais je suis déjà pas fan. En plus, bon c’est la même actrice (Sarah Wayne Callies) que dans Prison Break, où elle avait quand même eu la tête coupée et livrée dans une boîte, tranquillou, avant qu’on nous dise que « ah non, en fait c’était pas elle, on va la faire revenir dans la série ». C’est à dire qu’elle a déjà un peu fait la morte-vivante quoi (prémonition ?). Bref j’ai jamais réussi à leur pardonner d’avoir fait un truc aussi mauvais dans Prison Break, et encore pire, de ne pas faire des scène plus HOT avec Scofield. Non parce que sérieux quand elle tombe enceinte dans Prison Break tu te demandes comment. Bref. Au moins dans Walking Dead tu ne sais pas de qui elle tombe enceinte mais tu sais que c’est pas un miracle. Je m’égare. Tout ça pour dire que pour te donner une idée à quel point son personnage est attachant, j’ai envie de te dire qu’à tous les épisode j’espérais qu’elle se fasse mordre (mais je me doutais bien qu’on aurait à attendre au moins un accouchement difficile histoire de dramatiser un coup). Et le Rick qui perd la boule: 2 saisons qu’il ne peut plus se la piffrer et d’un coup il la voit partout en robe de mariée. Reprends toi mec !
Et la blonde, on en parle ? Plutôt jolie et un peu cochonne (cf Shane, le gouverneur et que sais-je encore ?), Amanda veut changer le monde. Et elle essayera donc de réconcilier un psychopathe désespéré et désespérant (le gouverneur) avec sa bande de vieux potes (qui au passage l’a laissée tomber comme une crotte de pigeon lors de l’attaque de la ferme) dont Rick il a dit « que ça rigole plus maintenant, c’est moi le chef ». Du coup entre égos surdimensionnés, c’est la guerre, et Blondie va se rendre compte de son erreur et de sa naïveté un peu tard (preuve que la connerie TUE). J’étais donc assez contente d’en être débarrassée.
Mes personnages préférés : Daryl, le champion toutes catégories d’arbalète, probablement aspirant Robin des bois 2014  et Michonne, la guerrière au visage vénère en permanence façon « on ne lui fait pas à l’envers à elle ». Ils sont de bons éléments individuellement comme pour le groupe, ils savent se battre, et leur passé est encore assez mystérieux pour que l’on puisse en faire une histoire (et un couple façon un peu « sauvage » où chacun est difficile à dompter) Bref c’est un peu mes poulains pour les prochains épisodes, ne me cassez pas mon délire, c’est tout ce qui me reste. Parce qu’autant la saison 1 était au top, la saison 2 se regardait, on en apprenait un peu plus sur ce qu’il s’était passé avant tout ce chaos, mais depuis la saison 3 je pousse plus souvent des soupirs d’exaspération que de tension (Blondie et son « gouverneur » me valant le titre de Facepalmeuse de l’année avec mention « Mais qu’elle est conne! »).
Bref, je croise les doigts pour que la série se ressaisisse dans les prochains épisodes et nous serve un peu plus de frissons.
Et toi, tu regardes ?
@AMC
Rendez-vous sur Hellocoton !